Retour page d'accueil

Retour sommaire communiqués

Les "Oublié(e)s" de la Mémoire satisfaits de la «suspension» du logiciel
«Ardoise», mais restent vigilants.

Les "Oublié(e)s" de la Mémoire, association civile homosexuelle du devoir de mémoire, se félicite de la « suspension », décidée par le ministre de l'Intérieur, Michèle ALLIOT-MARIE, de l'expérimentation du logiciel «Ardoise» (Application de Recueil de la Documentation Opérationnelle et d’Informations Statistiques sur les Enquêtes), utilisé depuis janvier 2008 dans plusieurs services de police.

 

Cette décision est prise en réponse aux critiques formulées par plusieurs associations.

 

Nous regrettons de ne pas avoir été entendus plutôt. En effet, dès le 18 décembre 2007, notre association écrivait au ministère afin de dénoncer ce projet de liste discriminante, et demandait instamment sa suppression [plus d’infos, ici].

 

Michèle ALLIOT-MARIE veut pouvoir «réétudier l'éventuelle pertinence» des données contenues dans ce fichier de police.

 

Nous maintenons notre exigence de voir modifier ce logiciel ; et que soit retiré le champ "état de la personne", portant atteinte aux libertés fondamentales du Citoyen.

 

Les « Oublié(e)s » de la Mémoire resteront vigilants à propos de l’évolution de ce dossier, et soutiendront toutes initiatives nécessaires à ce combat.

 

Le Président,

Philippe COUILLET


Les "Oublié(e)s" de la Mémoire ©
dernière mise à jour :
22 avril 2008