Retour page d'accueil

Retour sommaire communiqués

TOULOUSE est devenue précurseur dans la reconnaissance de la déportation pour motif d'homosexualité

C’est avec une grande émotion et satisfaction que l’association Les «Oublié(e)s» de la Mémoire, présente lors du Conseil Municipal de Toulouse du 21 décembre 2007, vous informe que les élu-e-s de Toulouse, de la majorité et de l'opposition, ont décidé à l’unanimité de la nomination d'une nouvelle voie à Toulouse qui portera le nom "Pierre-SEEL".

Nous pensons bien-sûr aujourd’hui à Pierre SEEL, qui a témoigné publiquement de son arrestation pour motif d’homosexualité, et de son internement à Schirmeck, en Alsace, durant la Seconde Guerre Mondiale et qui vient d’être honoré par Toulouse, sa ville d’adoption qu’il avait choisi pour y mener son combat et y finir sa vie. 

Ce conseil municipal historique a débuté par les nominations de nouvelles voies toulousaines – dont celle de «Pierre-SEEL», en premières délibérations selon le souhait du Maire de Toulouse, Jean-Luc MOUDENC, alors que le Conseil devait délibérer sur 202 dossiers de la vie municipale.

Mme Yvette BENAYOUN-NAKACHE, Conseillère régionale, conseillère municipale du groupe Socialiste, membre de la commission des noms de rues, a pris la parole lors de la présentation de la rue «Pierre-SEEL» et a fait un discours très émouvant. Elle sera suivi par Mme Claudie FONTES - conseillère du groupe Communiste et citoyen. Elles seront les seules élues à s’être exprimées sur cette nomination, lors de cette séance. 

Sur les propositions faites par la Mairie à la famille SEEL et à notre association, porteuse de la demande, le choix s’est porté sur une voie située près du centre-ville, qui donne sur le Canal du Midi, entre les deux rues Port-Saint-Sauveur et Bernard-Mule, proposition, validée le 27 novembre dernier par la commission des noms de rues.

Après la présentation de plusieurs propositions de nominations de rues, le Conseil Municipal a donc adopté à l’unanimité l’ensemble de ces propositions.

Nous demandons aujourd'hui que la plaque de rue porte les mentions suivantes :
Rue Pierre SEEL 1923-2005
déporté français pour motif d’homosexualité

Cette décision exemplaire de la Ville de Toulouse, précurseur dans cette reconnaissance, n’aurai pas été prise sans l’engagement déterminé de notre association, depuis juin 2006.
Ce combat a été mené avec et grâce au soutien d’élu-e-s de la majorité et de l'opposition, de personnalités publiques, de président-e-s d’associations, de citoyen-ne-s, qui ont signé notre pétition ou qui ont agi directement auprès de la municipalité.
Notre leitmotiv «Tous ceux qui contribuent au devoir de mémoire, sauvent l’Humanité» a pris tout son sens aujourd’hui. Nous remercions toutes ces personnes qui sont devenues par cette action des « passeurs de mémoire ».

L'association Les "Oublié(e)s" de la Mémoire ne manquera pas d'informer la presse et le public du jour retenu pour la cérémonie d'inauguration de la rue "Pierre-SEEL".


Les "Oublié(e)s" de la Mémoire ©
dernière mise à jour :
21 décembre 2007